Menu : accédez à vos rubriques

Les antidépresseurs

Tableau des antidépresseurs
Mode d'action des antidépresseurs

Tricycliques
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la serotonine : ISRS
Inhibiteurs de la monoamine oxydase : IMAO



Les antidépresseurs
Les tricycliques
Dénomination Commune Internationale : les génériques Produits disponibles
Amitriptyline
Laroxyl
Clomipramine
Anafranil
Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine : ISRS
Dénomination Commune Internationale : les génériques Produits disponibles
Citalopram
Séropram
Fluoxétine
Prozac
Paroxétine
Déroxat
Sertraline
Zoloft
Venlafaxine
Effexor
Minalcipren
Ixel
Les inhibiteurs de la monoamine oxydase : IMAO
Dénomination Commune Internationale : les génériques Produits disponibles
Iproniazide
Marsilid
Moclobémide
Moclamine



Mode d'action des antidépresseurs

    Un état de stress provoque la production d'une hormone surrénalienne : le cortisol ; donc, le taux de glucocorticoïdes sanguin augmente.

    Normalement, il existe un rétro-contrôle négatif de cette hormone : une élévation du taux sanguin de cortisol bloque la production de l'hormone qui stimule la sécrétion des glucocorticoïdes.

    Chez les patients déprimés, cette boucle de rétro-contrôle ne fonctionne plus, d'où une production excessive de cortisol et un taux de glucocorticoïdes sanguin élevé.

    Un taux sanguin élevé de glucocorticoïdes altère plusieurs systèmes de neurotransmetteurs de l'hippocampe (zone du cerveau essentielle à la mémoire et l’apprentissage) : la sérotonine, l'adrénaline, la noradrénaline et la dopamine, tous les quatre impliqués dans la dépression. Ils jouent un rôle dans l'éveil, l'humeur et l'activité motrice.

    Les neurotransmetteurs ne sont donc pas en quantité nécessaire, et certains signaux nerveux ne sont pas acheminés.

    Les antidépresseurs agissent en augmentant le taux de certains neurotransmetteurs dans les synapses, ce qui permet donc le passage des signaux nerveux.


Les tricycliques

Mode d'action

    Les tricycliques agissent principalement en bloquant les pompes à recapture des synapses sérotoninergiques et noradrénergiques.

    Conséquence : davantage de sérotonine ou de noradrénaline de disponible dans la fente synaptique. Comme les personnes dépressives ont souvent un taux anormalement faible de ces substances, les tricycliques compensent et améliorent ainsi l'humeur de la personne.

Indication

Contre-indications

Effets secondaires

Surveillances


Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine : ISRS

Mode d'action

    Les inhibiteurs de recapture de la sérotonine (ISRS) diminuent la recapture de la sérotonine dans le neurone pré-synaptique.

    Conséquence : davantage de neurotransmetteurs reste donc dans la fente synaptique plus longtemps, ce qui permet de compenser pour le taux de sérotonine plus bas chez certaines personnes déprimées.

    Les ISRS diffèrent des tricycliques car ils ne bloquent que les pompes à recapture de la sérotonine. Ils affectent toutefois indirectement la noradrénaline, puisque ses niveaux sont intimement liés à ceux de la sérotonine et qu'en élevant le taux de celle-ci, on élève également le taux de celle-là.

Indication

Contre-indications

Effets secondaires

Surveillances


Les inhibiteurs de la monoamine oxydase : IMAO

Mode d'action

    Les neurotransmetteurs (dopamine, adrénaline, noradrénaline et sérotonine) sont métabolisés par une enzyme que l'on appelle monoamine oxydase.

    Les inhibiteurs de la monoamine oxydase ou IMAO, vont bloquer cette enzyme, permettant ainsi à une plus grande quantité de sérotonine et de noradrénaline de demeurer disponible.

Indications

Contre-indications

Effets secondaires

Surveillances


MAJ:09/11/2008

Accueil  |  Sciences infirmières  |  Soins et techniques  |  Pharmacologie et Thérapeutiques  |  Examens biologiques Examens médicaux
Mentions légales  |  Contact  |  Version imprimable
© Soins-Infirmiers.com tous droits réservés 
design : xgraphik.com modifié par M. Pitte