Menu : accédez à vos rubriques

L'appareil génital féminin

Les organes génitaux externes
Les organes génitaux internes
Le cycle menstruel


Les organes génitaux externes

    L'ensemble des organes génitaux externes chez la femme est la vulve.

La vulve

    La vulve est occupée à sa partie moyenne par une cavité, médiane, au fond de laquelle s'ouvrent l'urètre et le vagin. Cette cavité est appelée vestibule.

    Le vestibule est limité de chaque côté par deux replis cutanéo-muqueux juxtaposés, la grande lèvre en dehors et la petite lèvre en dedans.

    Les grandes lèvres se réunissent au niveau de la partie inférieure à la commissure postérieur et au niveau de la partie supérieur pour former le mont de vénus.

    Les petites lèvres se réunissent en leur partie inférieure à la fourchette et au niveau supérieur, elles viennent recouvrir le clitoris pour former le capuchon du clitoris.

Les corps érectile de la vulve

Le clitoris

    Le clitoris est composé de corps caverneux dont la disposition est semblable à celle des corps caverneux masculin. Comme le pénis, le clitoris se termine par un gland.

Les bulbes vestibulaires

    Les bulbes vestibulaires sont situés de part et d'autre du vagin et sous le repli cutané que forme les petites lèvres.

Les glandes annexes

Les glandes de Bartholin

    Les glandes de Bartholin se trouvent de part et d'autre du vestibule, derrière les bulbes vestibulaires. Le canal excréteur s'ouvre au niveau de l'orifice vaginal. Ces glandes déversent des sécrétions pour faciliter les rapports sexuels.

Les glandes de Skène

    Les glandes de Skène sont de petites glandes dont le canal excréteur s'ouvre au niveau du méat urétral. Comme les glandes de Bartholin, leur sécrétion favorise la lubrification.

Rôle physiologique de la vulve


Les organes génitaux internes

Le vagin

    Le vagin est un conduit fibro-musculaire qui s'étend de la vulve jusqu'au col utérin. (8 cm de long et 3 cm de large).

    Le vagin est situé entre le rectum en arrière, la vessie et l'urètre en avant.

    Dans sa partie inférieure, le vagin est partiellement obstrué par l'hymen chez la fille vierge.

    Dans sa partie supérieure, le vagin vient formé une sorte de cupule autour du col de l'utérus.

L'utérus

    L'utérus est un muscle creux à paroi épaisse qui tient en place grâce à des ligaments.

    L'utérus est situé dans le petit bassin, sur la ligne médiane entre la vessie en avant et le rectum en arrière.

    C'est l'organe destiné à contenir l'œuf fécondé pendant son évolution et à l'expulser quand il est arrivé à son complet développement.

Les différentes parties de l'utérus

    On distingue à l'utérus 3 parties :

La composition de l'utérus

    L'utérus est constitué par une couche de fibres musculaires lisses extrêmement épaisse : c'est le muscle utérin ou myomètre.

    Ce muscle est tapissé extérieurement par le péritoine et intérieurement par une muqueuse, l'endomètre.

    L'endomètre subit des modifications au cours du cycle menstruel : l'élimination de la couche superficielle de l'endomètre et de la dentelle utérine forme les règles.

    Au niveau du col, l'endomètre contient des grandes endocervicales qui sont responsables de la sécrétions des glaires cervicales : glaire translucide et filante qui permet ou non le passage des spermatozoïdes.

Les trompes utérines

    Les trompes utérines ou trompes de Fallope sont deux conduits caverneux creux qui s'étendent des angles latéraux de l'utérus à la surface des ovaires.

Les différentes parties des trompes

    Les trompes comprennent 4 parties anatomiques :

Les ovaires

    Les ovaires sont des gonades qui donnent les gamètes de la femme, les ovocytes.

    Elles sont situées dans le petit bassin, contre sa paroi latérale, de part et d'autre et à distance de l'utérus.

La structure histologique de l'ovaire

Physiologie de l'ovaire

    L'ovaire est une glande mixte :

Le périnée

    Le périnée est l'ensemble des muscles et d'aponévroses (ce qui recouvrent les muscles) qui maintien les organes du petit bassin.

    Le périnée peut se composer de deux parties :



Le cycle menstruel

    Le cycle menstruel est l'ensemble des modifications de l'appareil génital féminin, du 1er jour des règles jusqu'au 1er jour des règles à venir. Le cycle menstruel dure 28 jours, les règles de 3 à 6 jours.

Les hormones ovariennes

    Il existe essentiellement deux hormones ovariennes :

Les œstrogènes

    Les œstrogènes en phase folliculaire sont fabriqués par la granulosa des follicules en croissance.

    Ils préparent l'organisme à une éventuelle fécondation et implantation d'un œuf. Ils agissent sur les canaux galactophores, la croissance de la muqueuse de l'endomètre, l'augmentation de la sécrétion de la glaire cervicale et l'augmentation de l'activité des cils des trompes de Fallope.

    Le cycle menstruel est l'ensemble des modifications de l'appareil génital féminin, du 1er jour des règles jusqu'au 1er jour des règles à venir. Le cycle menstruel dure 28 jours, les règles de 3 à 6 jours.

La progestérone

    La progestérone en phase lutéale est fabriquée par le corps jaune. Sa sécrétion maximale se fait 7 jours après l'ovulation.

    Elle agit sur l'épaississement de l'endomètre avec prolifération des vaisseaux et multiplication des artères, l'épaississement de la glaire cervicale pour empêcher la remontée des autres spermatozoïdes, l'inhibition de la contractilité du myomètre et favorise l'augmentation de la température.


Les connexions hypothalamo-hypophysaire de l'ovaire

    L'hypothalamus secrète de façon pulsatile et épisodique (toute l'heure) une hormone, la GnRH.

    La GnRH agit sur l'hypothalamus pour stimuler la sécrétion des hormones hypophysaires : LH et FSH.

    Une stimulation hypophysaire par les hormones, provoque une sécrétion ovarienne qui agit sur la muqueuse.

Le cycle hormonal de l'ovaire

Phase folliculaire

Phase ovulatoire

Phase lutéale

Fin du cycle

    La progestérone en phase lutéale est fabriquée par le corps jaune. Sa sécrétion maximale se fait 7 jours après l'ovulation.

    Elle agit sur l'épaississement de l'endomètre avec prolifération des vaisseaux et multiplication des artères, l'épaississement de la glaire cervicale pour empêcher la remontée des autres spermatozoïdes, l'inhibition de la contractilité du myomètre et favorise l'augmentation de la température.


MAJ:25/02/2009


Voir aussi :


Accueil  |  Sciences infirmières  |  Soins et techniques  |  Pharmacologie et Thérapeutiques  |  Examens biologiques Examens médicaux
Mentions légales  |  Contact  |  Version imprimable
© Soins-Infirmiers.com tous droits réservés 
design : xgraphik.com modifié par M. Pitte