Menu : accédez à vos rubriques

L'appareil génital masculin



Les testicules

Anatomie des testicules

    Les testicules sont deux glandes exocrines, de formes ovoïdes, de 4 à 5 cm de long. Les testicules sont contenus dans les bourses ou scrotum. Ils sont fixés à l'intérieur des bourses par le ligament scrotal et le cordon spermatique.

    Chaque testicule est formé par une enveloppe fibreuse, l'albuginée, qui entoure un grand nombre de lobules testiculaires et envoient entre eux des cloisons qui les séparent les uns des autres.

    Chaque lobule est formé par des tubes séminifères (ceux-ci collectent les spermatozoïdes avant de les évacuer par les voies spermatiques intratesticulaires).

    A l'intérieur des tubes séminifères, se trouvent les cellules de Sertoli et les cellules de la lignée génitale. Les cellules de Sertoli ont un rôle de soutien et de nutrition. Les cellules de la lignée génitale subissent au cours de leur évolution, une division particulière, la méiose, qui aboutit à la formation des spermatozoïdes (spermatogénèse).

    Entres les tubes séminifères se trouvent les cellules interstitielles ou cellules de Leydig, qui possedent une sécrétion endocrine : production d'androgènes et si besoin, de la testostérone.

L'hormone testiculaire : la testostérone

    L'hormone essentielle des testicules est la testostérone, c'est une substance stéroïde.

Physiologie des testicules

    Les testicules sont des glandes mixtes :

    L'hypothalamus libère une hormone, la GnRH qui stimule les sécrétions hypophysaires. L'hypophyse sécrète deux hormones qui commandent le testicule, les gonadostimulines :

    Une baisse du taux des hormones sexuelles (testostérone et inhibine) entraîne une augmentation de la sécrétion de GnRH afin d'augmenter la sécrétion de ces hormones.

    Au contraire, une augmentation du taux des hormones sexuelles entraîne une diminution de la sécrétion de GnRH, on parle alors de rétrocontrôle.






L'épididyme

    L'épididyme est un organe allongé d’environ 5 cm de long, appliqué contre le testicule à la manière d’un « cimier de casque ».

    Il est composé de trois parties :


Le canal déférent

    Le canal déférent un canal long de 45 cm, qui s'étend de la queue de l'épididyme au canal éjaculateur.

    Il se termine par une ampoule déférentielle qui sert de réservoir aux spermatozoïdes dans l'intervalle des éjaculations.


Les vésicules séminales

    Les vésicules séminales sont des réservoirs musculo-membraneux situés en arrière de la prostate et reliés chacun sur la terminaison du canal déférent correspondant.

    Elle secrète et contiennent un liquide destiné à diluer la bouillie épaisse des spermatozoïdes se trouvant dans l'ampoule déférentielle, c'est le liquide séminal.


Les cannaux éjaculateurs

    Les canaux éjaculateurs traversent la prostate, ils sont formés par l'union du canal déférent et de sa vésicule séminale puis débouchent dans l'urètre.

L'urètre

    L'urètre est un canal excréteur a double fonction : urinaire (urine) et génitale (liquide spermatique).

    Il se termine par le méat urétral.


La prostate

  La prostate est une glande annexée à la partie initiale de l'urètre masculin. Elle est située en arrière de la symphyse pubienne, en avant du rectum, en dessous de la vessie, entre les deux muscles releveurs latéralement de l'anus.

    Elle est traversée par l'urètre, l'utricule prostatique et les canaux éjaculateurs.

    Elle est constituée par un ensemble de petits culs-de-sac glandulaires avec leurs canaux excréteurs qui secrètent un liquide de dilution pour les spermatozoïdes, le liquide prostatique.

La verge

    Le pénis ou verge, est l'organe de la copulation chez l'homme.

    A l'état de flacidité, elle a la forme d'un cylindre aplati d'avant en arrière et pend en avant des bourses.

    A l'état d'érection, la verge se relève au devant de l'abdomen, augmente de volume et devient rigide.

    Elle se termine à son extrémité par un renflement, le gland, sur lequel s'ouvre le méat urétral. Le gland est entouré par un repli cutané, le prépuce.


Les organes érectiles


MAJ:25/02/2009


Voir aussi :


Accueil  |  Sciences infirmières  |  Soins et techniques  |  Pharmacologie et Thérapeutiques  |  Examens biologiques Examens médicaux
Mentions légales  |  Contact  |  Version imprimable
© Soins-Infirmiers.com tous droits réservés 
design : xgraphik.com modifié par M. Pitte